Les Enfants Du Ciel Index du Forum
 
 
 
Les Enfants Du Ciel Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Etude Scientifique sur la méditation

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Enfants Du Ciel Index du Forum -> Les Enfants Du Ciel -> Questionnements
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Surlavoiedelasagesse


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2008
Messages: 77
Localisation: france

MessagePosté le: Lun 11 Aoû - 23:10 (2008)    Sujet du message: Etude Scientifique sur la méditation Répondre en citant

Voici un texte du "Bulletin de l'Ermitage" :

En plaçant des mystiques sous TEP ( Tomographie à émission de positons), D’Aquili et Newberg sont parvenus à identifier les régions cérébrales dont l’activité variait lors de la méditation mais comment interpréter ce qui est vécu par le méditant ?

Pour bien comprendre pourquoi et comment une activité purement mentale peut bouleverser le fonctionnement normal du cerveau, il faut encore expliquer le phénomène de la déafférentation.

Toutes les régions du cerveau sont interconnectées.
Chaque zone reçoit de la part des autres régions d’ innombrables axones qui peuvent être activateurs, inhibiteurs ou modulateurs.
Ces axones sont porteurs des « messages entrants » appelés afférences.
Contrairement au téléphone, la réponse de cette zone aux autres régions ne se fait pas par le même « fil », elle envoie ses propres axones aux quatre vents, on les appelle les efférences.

De plus, chaque groupe de neurones ou chaque région possède son propre générateur d’activité spontanée :le cerveau n’attend pas les ordres pour se mettre en marche.
Chaque région est active d’elle-même et produit en permanence de l’information, ses propres images et ses propres idées.
C’est une rumeur perpétuelle sous nôtre crâne.
Cette activité spontanée s’ajuste bien entendu aux informations en provenance du monde extérieur, du corps et des autres régions du cerveau par le biais des afférences, les messages entrants.

Que se passe-t-il si ces dernières sont interrompues ?
Il suffit de fermer les yeux pour le savoir. Les paupières baissées, les afférences visuelles n’atteignent plus les aires visuelles primaires du cortex occipital, on dit qu’elles sont déafférentées.

L’esprit n’est pour autant pas devenu aveugle.
Il continue à produire ses propres images, ses propres sensations et tout le monde peut en faire l’expérience puisque l’on peut penser les yeux fermés à n’importe quoi.ou faire surgir des images inconnues et nouvelles simplement en appuyant sur ses yeux

Le simple fait de baisser les paupières modifie d’ailleurs l’activité électrique de tout le cortex, ( nous en avons déjà parlé avec les ondes cérébrales).

Les régions qui permettent de visualiser intérieurement continuent donc de fonctionner malgré l’absence des afférences sensorielles
elles se sont mises en « régime d’activité spontanée ».

La déafférentation peut résulter d’une privation sensorielle -
et les conséquences ultimes peuvent conduire à des l’hallucinations .

Bien sûr des lésions internes peuvent aboutir aux mêmes effets ( c’est ainsi que l’on peut étudier ces mécanismes cliniquement) et également la méditation.

En effet il semble que le méditant soit capable de déafférenter de vastes régions de son cerveau soit en fixant toute son attention sur un objet,
soit en tâchant de ne penser à rien, de vider sa tête de toute pensée.

Ces deux méthodes ont été utilisées par les grands mystiques, dès la fin du Moyen Age.

La première est la Via Positiva qui nécessite un objet à contempler.
La seconde est la Via Négativa qui conduit au Nirvana.

Vider sa tête de toute pensée peut sembler a priori impossible ou complètement aberrant : le cerveau n’arrête pas de produire en permanence de la pensée.
En fait, la Via Négativa ne consiste pas à vider sa tête au sens propre, mais plutôt à ne faire attention à rien.

La région concernée par cette inattention volontaire et soutenue est située dans la région préfrontale qui est, avec la région pariétale, le siège des mécanismes de l’attention.
Ne plus fixer son attention se traduit par une modification de l’activité de l’aire d’attention associative droite (AAAD)

Les efférences nerveuses inhibitrices en provenance de ce lobe affectent a une contrée du cerveau profond, le thalamus droit.
Composés de noyaux spécialisés qui fonctionnent comme autant de relais, de noeuds où sont triées et aiguillées les informations en provenance des autres régions du cerveau, les thalamus droit et gauche participent à l’intégration sensorimotrice et sont indispensables aux ajustements en tous genres qui font de notre pensée quelque chose de cohérent.

Ainsi ce sont les informations sensorielles à destination des régions associatives des lobes temporaux et pariétaux, qui se retrouvent alors interrompues par l’action de l’AAAD.

La principale région associative ainsi déconnectée est le lobe pariétal droit où se situe, rappelons-le, l’opérateur holistique( responsable de la perception de l’environnement comme un tout).
À mesure que la médiation s’approfondit, ce lobe se déafférente de plus en plus,
son activité spontanée naturelle est de moins en moins modulée par l’environnement, si bien que les neurones qui le composent se mettent à « fonctionner » à leur propre rythme.

La conséquence psychologique de ce phénomène est une sensation de perte d’orientation.

Au cours de sa déconnexion progressive, le lobe pariétal droit accentue son emprise sur l’hippocampe droit, avec lequel il est très richement interconnecté, ce qui a pour effet d’enclencher une sorte de cercle vicieux : l’hippocampe amplifie la déafférentation de l’AAAD qui augmente encore un peu celle du lobe pariétal, etc.

Parallèlement, la stimulation de l’hippocampe induit celle de certains noyaux de l’hypothalamus, ceux qui contrôlent le système nerveux parasympathique.
D’où l’apparitions de somatisations accompagnatrices :le coeur ralentit, tout comme la respiration.

Si la méditation continue dans de bonnes conditions, le système parasympathique atteint son maximum d’activité ; ce qui entraîne le réveil brutal du système végétatif antagoniste : l’ orthosympathique.
Il y a rebond sympathique : tous les équilibres neurophysiologiques basculent d’un coup et c’est maintenant à l’hémisphère gauche du cerveau d’entamer ce processus de déafférentation.

L’aire associative attentionnelle du lobe préfrontal gauche se déconnecte à son tour, entraînant la déafférentation progressive du lobe pariétal gauche.
Lorsque les deux hémisphères sont déafférentés et que les deux systèmes nerveux végétatifs atteignent simultanément ou à tour de rôle leur maximum d’activité, le méditant atteint l’EAU (Être absolu unitaire).

La perte de l’orientation due à la déafférentation du lobe pariétal droit, perte qui se traduit par une sensation d’espace infini, se double alors d’une dissolution totale de la séparation entre le monde et soi, à cause, cette fois, de la déafférentation du lobe pariétal gauche (opérateur réductionniste).

L’alternance ortho- et parasympathique plonge le sujet tantôt dans une profonde extase, tantôt dans un état de quiétude béate.
Si le parasympathique reste dominant, ce qui est le cas avec la Via Négativa, le méditant en EAU ressentira ce que les bouddhistes appellent le Nirvana, une impression de vide et de grand calme.

Dans tous les cas, le système limbique (notamment les centres du plaisir) est lui aussi très actif.

Dans la Via Positiva le méditant concentre toute son attention sur un objet, souvent une image pieuse, une icône affectivement chargée.
Contrairement à la Via Négativa, ce sont maintenant des afférences facilitatrices qui parviennent au lobe pariétal droit.
Ces messages entrants (afférences) peuvent provenir des aires visuelles du cortex occipital, ou être évoquées par le lobe préfrontal, lorsque l’image en question est tirée de la mémoire.
Les aires associatives de cette partie du cortex cérébral servent à sélectionner dans les souvenirs des images d’une certaine manière « gravées » à l’intérieur de différentes régions du cortex visuel associatif, situé à la base des lobes temporaux et occipitaux.

Les afférences facilitatrices stimulent le lobe pariétal droit qui en retour augmente l’activité des aires visuelles associatives et indirectement l’hippocampe droit.
Ce dernier, grâce à ces connexions inhibitrices, provoque la déafférentation du lobe pariétal droit.
Commence alors le même mécanisme que lors de la Via Négativa et si la méditation parvient à son terme, c’est à nouveau l’EAU (Être absolu unitaire).

Ce modèle neurobiologique permet aux deux chercheurs d’expliquer comment un acte volontaire, purement mental, cognitif, altère profondément la conscience et les équilibres physiologiques de l’organisme.
Il permet en outre de mieux comprendre les autres formes de l’expérience religieuse rencontrées jusqu’à maintenant, comme les auras épileptiques du Chemin de Damas.

Les phénomènes hallucinatoires, les voix, les apparitions, les extases reposent toujours sur un dysfonctionnement des régions associatives du cortex cérébral.
D’ailleurs, si le contrôle de l’attention suffit à provoquer une altération de conscience aussi prononcée que l’EAU, alors, que dire des autres techniques des mystiques ?

Toutefois, la méditation implique une certaine pratique et ne concerne jamais qu’un petit nombre d’élus, d’initiés.
Sans être aussi rare que l’épilepsie du lobe temporal, elle est difficilement généralisable à l’ensemble des êtres humains.
En outre, le fait qu’elle ait été, et soit encore associée à la religion n’est ni obligatoire ni même nécessaire.

Qu’un athée s’essaie à la méditation transcendantale et s’y montre virtuose ne fera pas forcément de lui un croyant. C’est encore une fois le problème de l’attribution qui se pose.

Une croix plantée à un carrefour n’est un objet religieux que pour le chrétien.
De la même manière, l’EAU n’est une communion avec le divin que pour celui qui s’attend à l’existence d’un Au-delà.
Pour quelqu’un d’autre, ce ne sera qu’une déafférentation bilatérale des lobes pariétaux...

Texte inspiré par le livre de Patrick Jean-Baptiste "la Biologie de Dieu" ( agnès Viénot éditions) dont nous vous recommandons fortement la lecture

http://haute-magie.fr/forum/index.php
_________________
http://fr.youtube.com/watch?v=xy20LzMiepg


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 11 Aoû - 23:10 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Enfants Du Ciel Index du Forum -> Les Enfants Du Ciel -> Questionnements Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com