Les Enfants Du Ciel Forum Index
 
 
 
Les Enfants Du Ciel Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Etude scientifique sur la prière

 
Post new topic   Reply to topic    Les Enfants Du Ciel Forum Index -> Les Enfants Du Ciel -> Questionnements
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Surlavoiedelasagesse


Offline

Joined: 05 Jul 2008
Posts: 77
Localisation: france

PostPosted: Mon 11 Aug - 23:24 (2008)    Post subject: Etude scientifique sur la prière Reply with quote

Bonjour,

Vieille comme le monde, la prière fait partie intégrante de toutes les religions. Des animistes aux chrétiens, en passant par les hindous, tous les peuples prient un ou plusieurs dieu(x).

Jusqu'ici la science a toujours considéré cela d'un point de vue "psychologique", un besoin d'être rassuré, de se sentir protégé, dans un monde dangereux, où l'on ne maitrise pas tant de choses que cela.

Pourtant, quelques scientifiques ont voulu aller plus loin et étudier les effets sur la matière, des prières.

Surprise ! La prière aurait bel et bien des effets sur la santé de celui qui prie (on s'en doutait), probablement par la détente physique et psychique engendrée, un peu comme la méditation, mais également... Sur la personne pour qui l'on prie, qu'elle le sache ou non !

Voici un petit article de l'Institut Métapsychique International.


Par Pascale Catala

Ces dernières années ont vu se multiplier les études expérimentales sur l’efficacité de la prière. Plusieurs expériences ont été effectuées au sein de services hospitaliers, sur des patients cardiaques admis en unité de soin coronaire. Le schéma est le suivant : on répartit les patients en deux groupes (aléatoirement). Des volontaires extérieurs prient pour les personnes de l’un des groupes, l’autre groupe constituant le "groupe contrôle". Le Dr Byrd en 1988 a obtenu des résultats positifs : les patients pour lesquels on avait prié se portaient mieux que les autres (Southern Medical Journal). Ce type d’expérience a été reproduit avec succès par d’autres équipes, notamment auprès de malades atteints de maladies graves (cancer, sida ...).

En 2001, une équipe de la Columbia University de New-York avait publié une expérience aux résultats apparemment extraordinaires. Dans un service coréen de fécondation in vitro, un taux de grossesse par FIV deux fois plus élevé aurait été obtenu chez les femmes pour lesquelles des intercesseurs priaient loin de là sans qu’elles le sachent, par rapport au groupe-contrôle pour lequel personne ne priait. Les personnes qui priaient, aux États-Unis, au Canada ou en Australie, ne possédaient pas d’autre information sur les femmes que leur photo. Malheureusement, cette étude qui avait suscité l’enthousiasme de nombreux chercheurs, est remise en question aujourd’hui : le journal anglais The Observer vient de révéler qu’un des trois co-auteurs de l’article, Daniel Wirth, est un escroc et un usurpateur d’identité. Le doyen de la Faculté de Médecine de la Columbia University a confié au journal The Scientist qu’une enquête serait menée sur cette étude. Pour l’instant, on ne sait pas si les données ont été falsifiées ou non. Il faut savoir que la fraude scientifique n’a épargné aucun domaine, comme l’ont bien montré Broad et Wade dans leur ouvrage « La souris truquée » (Seuil, 1987), et que l’on n’est jamais à l’abri de la tricherie d’individus malveillants. Cependant, la découverte d’une fraude dans des expériences dans le champ du paranormal - très rare au demeurant - apporte facilement de l’eau au moulin aux mouvements sceptiques, dont l’argumentation principale consiste à dire que des résultats positifs ne peuvent être dus qu’à la fraude ou aux erreurs de procédure.

Il n’en reste pas moins que de très nombreux résultats ont maintenant été accumulés sur les effets de la prière sur la santé, notamment avec des souris ou même des plantes. Parmi les neuf expériences importantes existantes, portant sur l’effet de la guérison à distance des humains, cinq ont donné des résultats significatifs. Et la majorité des méta-analyses sur la question conclut à l’existence d’un effet positif.

Une étude de grande envergure a été entreprise par le Centre Médical de la Duke University, en Caroline du Nord, appelée "Mantra Project", portant sur la convalescence de patients cardiaques. Si les résultats de la première phase en 1997 paraissaient encourageants, ceux de 2003 (prenant en compte 750 patients) ne semblent pas confirmer cette réussite. Dans une prochaine étape il est prévu d’étudier 1500 patients. A préciser toutefois que cette étude est « universaliste », dans le sens où les personnes qui prient sont quelconques. Dans d’autres études ayant obtenu des résultats significatifs, les personnes qui priaient étaient des guérisseurs expérimentés.


A noter que l'Institut Métapsychique International n'est pas un groupement croyant mais au contraire un groupe de scientifiques chercheurs en parapsychologie.

Voici un second article, tiré du site passeportsanté :


Plusieurs synthèses de recherches et méta-analyses ainsi que deux études épidémiologiques portant chacune sur près de 4 000 personnes sur une période de six ans tendent à démontrer un lien direct entre la pratique spirituelle (personnelle ou dans un cadre formel) d’une part, et une meilleure santé ou une plus grande longévité d’autre part.

Selon le Dr Larry Dossey, un des chercheurs les plus réputés du domaine, les conclusions des recherches ne font aucun doute : la religion et la spiritualité sont excellentes autant pour la santé en général que pour des problèmes particuliers comme les maladies cardiaques, l’hypertension, le cancer, les problèmes digestifs, etc.

En ce qui concerne les vertus de la prière en particulier, les synthèses des études publiées jusqu’à maintenant concluent que, malgré beaucoup d'imperfections méthodologiques, elles tendent à démontrer les effets bénéfiques de la prière pour nombre de maladies. Une de ces recherches (l’étude Harris)16, qui date de 1999, portait sur 990 patients admis à l’unité de soins coronariens d’un hôpital américain; un groupe de personnes a prié pour la moitié d’entre eux, tous les jours pendant quatre semaines. L’expérimentation s’est déroulée à double insu : ceux qui priaient ne connaissaient que le prénom de ceux pour qui ils priaient, et les patients ne savaient pas si on priait pour eux ou non. Les patients pour lesquels on a prié ont eu 10 % moins de complications postopératoires que les autres. Cela corroborait les résultats d’une étude similaire effectuée en 1988 portant sur 393 patients. Ceux pour qui on avait prié avaient, entre autres, eu besoin de moins d’assistance respiratoire, d’antibiotiques et de diurétiques, et avaient subi moins de complications.

Dans les deux cas, les études concluent que la prière par intercession peut avoir un effet thérapeutique bénéfique sur les patients admis dans une unité de soins coronariens. Par contre, une troisième recherche du même type, publiée en 2001, n’a révélé aucune différence entre les patients - qu’on ait prié pour eux ou pas.

Plusieurs experts demeurent sceptiques face à ces résultats. C’est notamment le cas du Dr Richard Sloan, psychiatre et professeur à l'université Columbia de New York. Il remet en question la façon d’interpréter les résultats de ces études. Par exemple, la meilleure santé des gens ayant une pratique religieuse pourrait provenir d'un mode de vie plus sain plutôt que de leur pratique religieuse en tant que tel. Selon lui, les études sur la prière par intercession manquent de rigueur et présentent d’importantes lacunes méthodologiques. De plus, Sloan considère que la médecine outrepasse sa sphère d’activité quand elle se mêle de spiritualité. Même s’il admet que, pour beaucoup de personnes, la religion apporte un réconfort quand la maladie frappe, cela ne signifie pas pour autant que la médecine devrait considérer les pratiques religieuses comme un traitement complémentaire...


Des tests en double aveugle ont également été réalisé et semblent confirmer l'influence de la prière sur un patient pour qui l'on prie et qui l'ignore (pour éviter l'auto-suggestion). Le médecin ignorait également la procédure, afin qu'il n'influence pas inconsciemment son patient.

Au niveau personnel, la prière fait baisser la tension artérielle par la détente qu'elle procure, mais elle stimule le système immunitaire, endocrinien et d'autres fonctions organiques.

Que dire ?...Priez ?!

Ce texte comme celui de la méditation est je l'avoue purement pompé sur un autre forum for intérésant

http://haute-magie.fr/forum/index.php
_________________
http://fr.youtube.com/watch?v=xy20LzMiepg


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Mon 11 Aug - 23:24 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Les Enfants Du Ciel Forum Index -> Les Enfants Du Ciel -> Questionnements All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group